Le côté obscur des empathes (ou comment ils font l'expérience hautement sensible du monde)

  • Développement Personnel
  • 21 Juillet 2018
  • 1 commentaire

          Les empathes sont des individus profondément sensibles aux émotions et à l'énergie des autres. Ils peuvent facilement prendre les émotions des autres comme les leurs. Cela peut devenir extrêmement handicapant pour eux quand ils finissent par absorber la douleur et le stress des autres. Les empathes sont fortement intuitifs et sont capables de "lire" dans les personnes et les situations à livre ouvert. Ils peuvent "voir" au-delà de ce que l'on peut leur montrer. En raison de leur don de nature, ainsi que de leur perspicacité dans la psyché humaine, ils ont tendance à être des guérisseurs naturels.

Qu'est-ce qu'un empathe exactement ?

Vous avez peut-être déjà entendu le terme "empathe". Mais qu'est-ce que cela signifie réellement? Y a-t-il une base scientifique pour le terme "empathe"? Ou est-ce, comme certains affirment un terme glorifié utilisé pour décrire des personnes hautement sensibles et intuitives?

Même le plus sceptique ne peut nier qu'il y a des gens dans ce monde qui sont beaucoup plus intuitifs aux besoins et aux émotions des autres; et aussi que certains semblent avoir un talent naturel pour guérir les autres.

L'idée de ressentir ce que les autres ressentent n'est pas non plus une question non scientifique. La recherche indique que la «contagion émotionnelle», (la tendance à «attraper» les sentiments des autres), est plus fréquente qu'on ne le pense (Hatfield, 2009).

Notre système de neurones miroirs nous permet également de «sentir» instinctivement ce qu'une autre personne peut ressentir lorsque nous la voyons effectuer une action. Quand nous observons quelqu'un d'autre faire quelque chose, les mêmes régions dans notre cerveau qui auraient été impliquées dans cette activité deviennent activées. En d'autres termes, ils font agir notre cerveau comme si nous étions nous-mêmes en train de faire l'expérience de tout ce que l'autre vit. Le lien avec l'empathie semble assez clair »(Marsh, 2012).

Ce qui est encore plus alarmant, c'est qu'une très petite partie de la population a aussi une synesthésie au toucher miroir, un phénomène étrange dans lequel les sens visuel et tactile se confondent et ils peuvent littéralement «sentir» leur corps touché en observant le corps de quelqu'un d'autre être touché (Medina et DePasquale, 2017).

Alors que la plupart d'entre nous (hormis les personnes déficientes en empathie) ont la capacité de faire preuve d'empathie, le Dr Elaine Aron (1991) a découvert que les personnes très sensibles représentent environ 15 à 20% de la population. Les HSP (personnes de haute sensibilité) ont un système nerveux hypersensible et semblent avoir un ensemble de compétences améliorées dans le domaine de l'empathie - peut-être, pourrait-on dire, un système de neurones miroirs encore meilleur. Pour la personne très sensible, les parties du cerveau qui régulent les émotions sont simplement plus sensibles que leurs homologues moins sensibles. Il y a un grand chevauchement entre ce que signifie être une personne très sensible et ce que la société appelle un «empathe».

          Quelles que soient vos croyances spirituelles en la matière, les récits d'empathie eux-mêmes sont peut-être les moyens les plus convaincants de comprendre ce que signifie être un empathe ou une personne très sensible (une situation distincte, mais très similaire). Il y a des chevauchements incroyables dans les traits, les capacités et les expériences que les empathes partagent qui sont indéniables.

Les empathes ressentent et expérimentent le monde différemment de la plupart des gens.

Comment les empathes développent-ils ce don ? La façon dont leurs capacités surgissent peut vous choquer. S'il est vrai que certaines personnes naissent naturellement sensibles, de nombreux empathes peuvent également acquérir leurs capacités d'intuition à partir de leurs expériences de la petite enfance. Des traumatismes vécus dans l'enfance peuvent, par exemple, faire développer à l'enfant des stratégies pour s'adapter et survivre d'une manière bien différente des autres enfants.

Ces mécanismes de survie, utiles alors dans l'enfance, paraissent souvent inadaptés à l'âge adulte. Certains les gèrent très bien et peuvent s'en servir pour aider d'autres personnes. D'autres ont du mal à s'adapter dans le monde, se sentant exclu, incompris, mais aussi parce qu'eux-même finissent par ne plus comprendre les contradictions émotionnelles ou vibratoires qu'ils ressentent autour d'eux. Être empathe et vivre au quotidien n'est pas chose facile surtout si ce "don" n'est pas canalisé.

 

Une grande partie de ce qui est écrit sur l'empathie se concentre sur les aspects positifs de ce que c'est que d'être empathique, mais il y a un sous-entendu sombre et puissant à être un empathe qui n'est souvent pas relevé. Bien que l'empathie soit un don merveilleux, il est plus souvent ressenti comme source de dépression, de mal-être, de difficulté à vivre dans ce monde pas si bien adapté pour ceux qui la possède...

Pour déployer leur potentiel et vivre sereinement, les empathes doivent juste apprendre à se brancher sur leur pouvoir et faire confiance à leurs conseils intérieurs afin de puiser dans la magie qui leur appartient légitimement.

 

Voici cinq manières dont les empathes et les personnes hautement sensibles font l'expérience du monde différemment et comment ils peuvent posséder leur pouvoir en le faisant:

1. Les Empathes et les personnes hautement sensibles sont des détectives émotionnels.

Les empathes sont non seulement capables de «lire» l'énergie d'un lieu lors de leur première entrée ou première visite, mais aussi dans les comportements humains : les micro-changements des expressions faciales, les changements de tonalité ou le langage corporel non accordé au langage parlé. On ne peut pas mentir à un empathe.

Rappelez-vous que (mis à part les empathes qui sont nés hypersensibles), la plupart de ces personnes très sensibles ont dû apprendre à survivre dans des circonstances "spéciales" en tant qu'enfants. Cela signifie qu'ils ont appris et développé très tôt leurs capacités à détecter des signes subtils, même les moindres changements dans leur environnement, pour survivre. Ils devaient par exemple, apprendre le ton exact de la voix qui indiquait que leur parent était sur le point de faire une attaque de rage afin qu'ils puissent "l'éviter" d'une manière ou d'une autre;  ou quand les "intimidateurs" de la cour d'école étaient susceptibles de leur tomber dessus dans la cour de récréation.

Bien que ce type de traumatisme puisse occasionnellement causer de l'hypervigilance, il peut aussi entraîner une énorme quantité d'intuition dans la condition humaine. Les empathes constatent qu'ils ont plus souvent raison qu'ils n'ont tort - et à mesure qu''ils apprennent de leurs expériences de vie, ils peuvent prendre des décisions rapides et justes. Ou encore "savoir" à l'avance.

Ensuite, ils sont donc capable de capter les émotions des gens mais aussi les vibrations des lieux. Lorsque l'énergie dans une pièce est élevée et vibrante, les empathes en ressentent toute la splendeur. Les «vibrations élevées» sont spirituellement orgasmiques à un empathe qui est assez réceptif. D'un autre côté, quand il y a des vampires émotionnels, les empathes en ressentent le «choc» total - ils sentent que la force de vie en a été rapidement aspirée.
Les empathes peuvent habituellement dire quand les gens mentent (même si c'est juste mentir à eux-mêmes). Ils peuvent sentir quand quelque chose est «éteint» ou ressentir des sensations étranges avant le début de changements dramatiques (tout va bien autour d'eux, et pourtant ils "sentent" que quelque chose va arriver par exemple).
Certains empathes peuvent même ressentir directement les émotions ressenties par une autre personne (même si elles ne le savent pas à ce moment-là).

Les empathes peuvent sentir quand quelqu'un a un secret caché. En même temps, ils peuvent détecter les personnes totalement authentiques. Cette perception inhabituelle du vrai caractère de quelqu'un et de ce qu'ils ressentent vraiment (en dehors de ce qu'ils montrent) a pu souvent leur causer des ennuis - la majorité des gens n'aiment pas être "mis à jour"... alors ils
apprennent à rester silencieux et ne pas agir.

Les empathes doivent apprendre à honorer leurs capacités et les utiliser avec confiance quand ils suivent leur instinct avec confiance, ils réussissent généralement ce qu'ils entreprennent, laissant parfois les autres perplexes de leurs réussites inattendues, ou d'avoir réussi en suivant une toute autre voie que celle qui semble "admise" par tout le monde.

Les empathes savent des choses que les autres ne voient pas. Par exemple, ressentir quelque chose de louche chez une personne qui apparait gentille et innocente aux yeux de tous... alors que tout le monde jugera l'empathe comme jaloux, maldisant etc ... et puis se rendre compte bien plus tard, que cet empathe avait raison ... "Comment savait-il?" Ou "Je n'aurais jamais pensé que c'était vrai" sont des réactions fréquentes d'étrangers aux idées d'empathes. Mais leurs capacités intuitives, malheureusement, ont un prix: elles doivent développer une profonde croyance en elles-mêmes malgré ce que tout le monde pense ou dit sinon, elles sacrifieraient ce qu'elles sont vraiment. Chaque jour, elles doivent lutter entre ce qu'elles ressentent, ce qu'elles peuvent faire, ce qu'elles ne peuvent pas dire, avec qui etc ... Mais en utilisant pleinement leur potentiel, elles peuvent en fait, mettre de la lumière sur beaucoup de choses autour d'elles.



 

2. Les personnes toxiques aiment les empathes et ces relations peuvent être un terrain de l'autodestruction.

Les narcissiques malins ont tendance à s'attaquer aux empathes parce qu'ils savent qu'il y a beaucoup d'énergie, de ressources et de soutien à «nourrir». Les empathes peuvent accroître l'énergie de ceux qui les entourent avec la richesse de leur travail émotionnel et leur capacité à honorer d'autres perspectives. Les narcissiques voient ce don spécial dans l'empathe et cherchent à organiser et rassembler les ressources de celui-ci, afin de puiser dedans en permanence.
Quand on y pense, les personnes toxiques peuvent utiliser l'empathe comme un moyen de contourner leur propre besoin de guérison. Ils utilisent la compassion des empathes pour échapper à leur comportement toxique sans jamais en être tenus pour responsables; ils exploitent leur volonté de s'adapter et leur résilience pour les enfermer dans un cycle d'abus; ils bénéficient d'être associés à une personne généreuse et compatissante pour augmenter leur capital social et leur valeur. Ils se régalent de la générosité des empathes comme s'il s'agissait d'un repas quotidien, sans avoir à donner beaucoup en retour (les narcissiques, après tout, sont des individus déficients en empathie).

Afin de résister aux stratégies d'un vampire affectif vorace, les empathes doivent apprendre à se nourrir eux-mêmes plutôt que de se contenter de miettes dans leurs relations.
L'empathe, même épuisé, continue toujours et encore de mettre ses propres besoins au 2ème plan pour servir d'abord les autres. Et si le vampire énergétique passe le 1er... il ne reste plus rien ... L'empathe se détruit chaque jour de plus en plus, se sent fautif car arrive un moment, ou il ne se sent plus capable de nourrir l'autre, qui en fait, en réclame toujours et toujours plus ...

Avant d'en arriver à un stade auto-destructeur, l'empathe doit réagir. Il lui est possible de vivre près d'un narcissique, mais dans la condition, ou il sait lui-même se recharger efficacement, et se protéger de tout vampirisme inutile. Pour cela, ils doivent aussi comprendre que l'autre ne leur apportera pas la totale réciprocité de ce qu'ils donnent. En en ayant conscience, ils ne se mettent plus en situation "d'attente" de la part de l'autre, ils peuvent également "modérer" ce qu'ils donnent au narcissique.


3. Les empathes peuvent devenir des éponges émotives sans discernement si elles ne sont pas prudentes, absorbent la négativité ou la honte toxique qui ne leur appartient pas.

Les empathes attirent de façon naturelle les autres. Et il n'est pas rare que des personnes qui n'ont pas l'habitude de se "livrer" se laissent aller à confier leurs plus grands secrets à un empathe.

En présence d'un empathe, on se sent en confiance. De toute façon, on a l'impression qu'il sait déjà ce qu'on va lui dire ou lui raconter, alors on se laisse aller à la confidence.

Même si les empathes ont souvent des coeurs brisés, ils restent ouverts par leur nature.  Même l'empathe le plus fermé émotionnellement a souvent des éclats de cœur ouvert, de la lumière brillante qui sort des crevasses de sa personne, qui invite les gens à partager leurs ténèbres avec eux. D'un point de vue spirituel,
les empathes sont des guérisseurs naturels et leur droit de naissance est la guérison. Ils viennent dans ce monde pour guérir - pour se soigner eux-mêmes et pour guérir les autres - ce qui peut les rendre vulnérables aux personnes toxiques qui cherchent à exploiter leur énergie pour leur propre compte comme nous l'avons vu précédemment.

Converser avec un empathe peut entraîner une guérison des deux côtés - ou cela peut se terminer par l'épuisement pour l'empathe, si celui-ci ne met pas en place de limites pour lui-même.
L'obscurité de cette capacité est que, bien que les empathes portent un pouvoir immense pour aider à la guérison, ils oublient souvent de se guérir eux-mêmes dans le processus.
L'empathe sera très très vite touché, voir entièrement destabilisé, parfois jusqu'à ne même plus savoir si ce qu'il ressent lui appartient ou non.

Pour y remédier, un empathe doit pratiquer des techniques de base telles que la méditation pour se reconnecter avec lui-même et se débarrasser de toute énergie négative et désemparante provenant d'autres personnes.

Ils peuvent éliminer la toxicité de leur corps en utilisant diverses formes de méthodes de guérison du corps et de l'esprit comme le yoga, le massage ou même le Reiki. Ils peuvent imaginer un bouclier physique autour d'eux, une sorte de barrière pour combattre toute énergie destructrice venant sur leur chemin. D'autres empathes peuvent profiter d'exercices de purification plus spirituels tels que brûler de l'encens autour de leurs espaces physiques ou simplement passer du temps dans la nature pour rajeunir leurs énergies.

Il faut qu'ils apprennent à
'établir des frontières saines dès le début; ils doivent utiliser leur don pour eux, en sachant ce qu'ils veulent, ce qu'ils peuvent accepter ou non. Ils peuvent le faire car ils ont rappelez-vous, pour la plupart, compris les évènements et attitudes déclenchants, et savent donc anticiper. S'ils savent se protéger, mettre des limites dès le début, ils peuvent couper les interactions toxiques rapidement. (Bien souvent, ils ont du mal avec cela, car souvent rejetés, ils sont toujours dans l'attente de retour d'affection quelle qu'elle soit)

 


4. Ils ont une énorme quantité de pouvoir, mais ils ne savent généralement pas comment le posséder.

          Les personnes empathiques sont comme des instruments finement accordés; ils sont pointus dans leur intuition, leur capacité à faire bouger les choses et dans leur «savoir» - Ils sont hyperconnectés avec toutes les énergies qui les entourent à chaque instant présent.  Ils peuvent alors à peu près manifester tout et n'importe quoi, tant qu'ils apprennent à abandonner leur attachement (et diverses névroses auto-destructrices) qui y sont associés. De grands rêves peuvent s'accélérer pour des empathes à un rythme alarmant; l'abondance peut venir en vagues massives; L'amour et l'appréciation peuvent inonder leur vie, s'ils y sont ouverts.

          La perte de ce pouvoir survient lorsque le doute envahit l'empathe. Et malheureusement, parallèlement au développement de leur capacité durant l'enfance, Ils ont également appris que leurs capacités ne sont pas bien accueillies ou mal vues, jugées.

Les empathes peuvent reprendre leur pouvoir pour eux-même et bénéficier alors de tous ces bienfaits telle que l'abondance et la réussite. Guidés par leurs intuitions, ils sont capables de grandes choses. Trop d'entre eux, restent brimés par le rabaissement qu'ils ont subi. Ils peuvent s'épanouir en se rapprochant de personnes comme eux. Des personnes qui leur rendront leur confiance en eux-même. Il ne s'agit plus pour eux, d'avoir des intuitions, mais de ce remettre à croire et à faire confiance en leurs intuitions. Et pour cela, ils doivent prendre confiance en eux.

Les empathes réussissent quand ils réalisent qu'ils peuvent être à la fois scientifiques et spirituels; quand ils peuvent marier leur intuition avec leur intellect; et quand ils poursuivent les rêves alignés à leurs âmes.

Être à l'aise avec la possession de l'immensité de leur pouvoir est l'un des plus grands obstacles qu'un empathe doit traverser pour atteindre le haut niveau auquel ils sont destinés; mais s'ils maitrisent ce pouvoir, tout leur est ouvert.

5. Ils sont complexes et leurs émotions aussi.

          Les personnes empathiques ne sont pas toutes "lumière et amour". Loin de là. Beaucoup luttent contre la dépression, l'anxiété, diverses dépendances et le doute de soi en raison de leur grande sensibilité et de leur réceptivité face aux émotions des autres.

L'intensité des émotions ressenties par les empathes (que ces émotions soient les leurs ou les vibrations énergétiques résiduelles des autres) peut facilement les épuiser. Leurs émotions font partie d'un réseau complexe de leurs propres perceptions, les perceptions alentours, les réactions et les émotions des autres autour d'eux, ainsi que leurs propres émotions envers la façon dont les autres se sentent. Si la lecture de cette phrase seule était épuisante, félicitations - maintenant vous avez une idée de la façon dont un empathe se sent au quotidien!

Cette intensité émotionnelle peut être une voie d'autodestruction si les empathes ne sont pas prudents. De nombreuses personnes hautement sensibles peuvent recourir à des activités «abrutissantes» pour bloquer leurs émotions accrues - qu'il s'agisse de manger trop, d'abuser de substances ou de s'engager dans des relations malsaines - pour ne pas avoir à supporter le poids de leur propre douleur.

Il est important qu'en tant qu'empathes, d'apprendre à canaliser l'intensité des émotions dans des débouchés constructifs et des voies de guérison. L'art-thérapie, la psychologie,  la journalisation, l'exercice et le conseil sont tous d'excellents exemples permettant aux empathes de s'exprimer et utiliser leur énergie sans se sentir drainés.

De nombreux empathes réussissent aussi à se guérir et guérir les autres, quand ils sont capables de placer correctement les limites avec eux. Leur don devient alors vraiment utile à d'autres et à eux, de ne pas en souffrir. Mais les empathes ont cette tendance naturelle à aider les autres, et les autres ont cette tendance naturelle à se tourner vers l'empathe. A force d'anticiper les émotions et les réactions des autres (ce qu'ils font depuis l'enfance pour survivre), ils épongent les émotions parfois comme étant les leurs. L'empathe doit se protéger et mettre des barrières, il doit aussi accepter de se faire aider si besoin. Car souvent, ils sont perdus dans les flots émotionnels des uns et des autres. ILs doivent apprendre qu'elles sont leurs propres émotions, quels sont leurs besoins, et y répondre avant d'entrer dans une aide relationnelle. Se nourrir soi, avant de nourrir les autres... pour ne  pas finir "vidé" totalement.

Les empathes qui gèrent bien leurs dons apprennent à cesser de s'excuser pour leurs désirs et reconnaissent la validité de les posséder avec force. Ils apprennent à anticiper leurs propres émotions et se préparent mentalement à tout ce qui est à venir.


Pour chaque empathe qui se comprend, qui s'accepte, qui prends soin de lui,  il y a une renaissance quand ils apprennent à être eux-mêmes authentiques - ils peuvent libérer tout leur potentiel, sans en souffrir, sans en être dépendant, aux services des autres bien sûr, mais avant tout au service d'eux-mêmes. 

 

Êtes-vous empathe ? Faites le test !

êtes-vous empathe ? faites le test ! Cliquez ici

Vous pouvez partager cet article sur les réseaux sociaux, en utilisant les boutons de partage ci-dessous.

Toutes reproductions, copies, même partielle est interdite. Le site, et les articles sont protégés par copyright pour la propriété intellectuelle. Copyright © 2017 M.E.P. formations et soins à distance - N° de dépôt 063EA2       

Article inspiré de l'article de Shahida Arabi

Shahida is the author of Power: Surviving and Thriving After Narcissistic Abuse and the poetry book She Who Destroys the Light.