Enfants et adultes indigos: leurs luttes, leurs doutes au quotidien

 

Les enfants indigos possèdent naturellement une grande sagesse par rapport aux personnes de leur âge. Ils ont des "dons" qui transcendent les capacités humaines dites "normales": voyance, hypersensibilité, intuitions très fortes... C'est une "intelligence" différente. Conscients d'eux-mêmes et du monde qui les entoure, ils ont d'ailleurs beaucoup de difficultés à s'adapter et même à accomplir leurs missions. Ils sont pour la plupart incompris par les autres, mis à l'écart, quand ils ne se retranchent pas d'eux-mêmes... surtout dans la première période de leur vie: l'enfance et l'adolescence.

Voici 10 luttes les plus fréquentes des enfants indigos :

1- Ils doutent de leur propre intelligence

Ils doutent souvent de leur intelligence et de leur capacité à penser de manière logique. Pour beaucoup, la période scolaire pouvait être difficile et a contribué à diminuer la confiance qu'ils avaient en eux. En effet, leurs capacités mentales ne sont pas basées sur la mémorisation ni sur les compétences concrètes. Certains pouvaient parfois trouver des réponses de manière intuitive sans savoir expliquer comment, et cela était "dérangeant" dans le système. On les a contraint à devoir tout expliquer et démontrer. Dès le départ, ils se sentaient donc étrangers par rapport aux autres. Leur enfance était plutôt dirigée par la passion pour certaines activités ou certains sujets; ils étaient visionnaires et leurs rêves d'enfant pour le futur étaient souvent liés à de grandes causes, naturellement doué pour les activités artistiques dans lesquelles ils peuvent s'exprimer... Mais leurs capacités scolaires différentes ou leurs "résultats" et les contraintes du système à obtenir tel ou tel diplôme,  les ont souvent conduits à abandonner leurs rêves...et finalement leurs missions d'âmes.

2- la difficulté de grandir des enfants indigos

Grandir et évoluer dans le système que nous connaissons est une lutte perpétuelle pour les enfants indigos. Ils ont la permanente sensation de se sacrifier pour se mouler dans la norme. Certains se rebellent pour manifester un mal-être intérieur. D'autres arrivent à trouver un semblant d'équilibre en faisant des activités qu'ils "aiment" en dehors des obligations. Mais tous n'ont pas cette chance. Certains ont très peu d'amis et ne peuvent se confier facilement... D'autres sont de véritables aimants pour les autres et se retrouvent toujours à écouter les problèmes des autres, car très tôt, leur sagesse et leurs "connaissances" naturelles de l'être humain est très forte.

Ils ressentent fortement tous les "non-dits"; les souffrances cachées; et toutes les énergies qui les entourent. Aussi, être en groupe et grandir en groupe (milieu scolaire non adapté), leur apporte une grande lutte supplémentaire au quotidien. Je me souviens de cet enfant, très calme à la maison et qui se mettait à "faire des crises" et devenir insupportable dès qu'il se retrouvait dehors: pour l'école, pour les courses ... tous les milieux publics...

3- le besoin et la culpabilité d'être seul

Les enfants indigos souvent incompris dans leur plus jeune âge ont un besoin énorme de se retrouver seul. Cela leur permet de se recentrer, d'être dans leur monde, connectés avec eux-mêmes. Se mettre à l'écart est comme un refuge protecteur et leur permet de faire exactement ce qu'ils aiment faire. Ils ne perdent généralement jamais leur temps pour des futilités. Même à l'âge adulte, ils ont besoin d'être seuls et profitent de ce temps pour faire toutes les activités qu'ils aiment, qui les éclairent, qui leur apportent des réponses, ou engendrent de nouvelles quesions. Souvent, après avoir eu un temps de vie dans lequel ils se sont "conformés" à la norme... , ils s'éloignent se demandant souvent ce qu'ils font là avec l'impression d'être "étranger" à la planète. Parfois ils culpabilisent de "savoir" certaines choses, ou de comprendre certaines choses, ou encore de déceler rapidement les mensonges et illusions de la vie. Ils culpabilisent car ils ne peuvent pas partager, expliquer. Ils savent, c'est tout. C'est naturel chez eux, et ils ne comprennent pas que cela ne le soit pas pour les autres. Dans l'ensemble, ils se sentiront toujours différents et en décalage avec le reste du monde... Plus le temps avance, et plus ils se demandent pourquoi ils sont là, dans un monde qu'ils ne comprennent plus, qui ne leur correspond pas, dans lequel ils ne peuvent pas s'épanouir. Ils sentent qu'ils sont différents et qu'ils ont des capacités et culpabilisent également de ne pouvoir les exploiter ou les mettre au service des autres. Leurs différentes visions des choses et du monde font qu'ils sont souvent exclus même à l'âge adulte...

4- la colère face à l'impuissance

Une autre lutte des enfants indigos est la colère face à l'impuissance. Les enfants indigos sont conscients qu'ils ont cette sagesse, cette compassion et qu'ils "savent" naturellement beaucoup de choses sur le monde, et l'univers (même s'ils ne l'expriment pas ainsi avec des mots). Et ils sont rapidement contrariés de tout ce qui peux arriver de désastreux, d'anti-nature, de douloureux... Ils ressentent alors de la colère envers eux-mêmes, ressentant à la fois leur puissance et leur impossibilité d'agir. La frustration les rends malheureux. Dans ces cas là, ils se demandent de plus en plus ce qu'ils font là puisqu'ils ne peuvent rien faire... Ils finissent souvent par ne plus regarder les informations emplies de tristesse et de catastrophes diverses, parce que ressentir cette tristesse et cette colère permanente n'est plus vivable pour eux. On leur reproche d'ailleurs souvent de ne pas se "préoccuper" de ce qui se passe autour. Ce qui ne fera que renforcer leur colère face à leur impuissance...

5- le complexe d'infériorité

Depuis toujours on leur a demandé d'être ce qu'ils ne sont pas. On leur a demandé de penser et réfléchir autrement de ce qu'ils ressentaient. Ils ont des idées avant-gardistes, visionnaires. Ils ont des idées et des opinions à l'encontre des normes conventionnelles. Mais le "système" fait qu'ils sont mis à l'écart, non écoutés, rabaissés. Prendre la parole pour exprimer quelque chose qui semble à mille lieux pour les autres est juste pas possible. Certains sont pris pour "fous", "marginaux", relégués à l'étiquette "new age" ... Dans une société où les chiffres, la rentabilité, la productivité, la destruction permanente semblent l'issue logique de tous, les enfants indigos sont vite relégués dans le bas de l'échelle...

6- trop de pression détruit l'enfant indigo

Imaginez que l'on vous oblige à boire tous les jours quelque chose qui vous fait automatiquement vomir... Mais tous les jours, vous devez vous forcer à avaler cette boisson. C'est ce que ressent l'indigo face à la pression permanente et l'illogisme du monde dans lequel nous sommes. La "norme" actuelle nous met dans des milieux exigeants, ils sont soumis à la rentabilité et la productivité, les contraintes familiales ... et ont de plus en plus de difficultés à prendre du temps pour eux. Soumis à la pression, au stress chronique, à l'incompréhension, ils filent de manière vertigineuse vers la dépression simplement parce que le mode de vie les oppose à leur nature la plus authentique. Ils ne peuvent pas suivre ce rythme imposé sur une longue durée.

7- ne pas savoir être en contact avec les autres

La solitude nécessaire aux enfants et adultes indigos rend encore plus difficile le contact avec les autres. Ils ne se sentent pas compris et ont cette sensation de n'avoir rien en commun avec les autres. Leurs opinions, leurs visions de la vie, les mettent plus en conflits qu'autre chose. En société, ils se retranchent, ou n'osent pas s'exprimer. Si on leur demande leurs avis, ils se "conforment" à ce que les autres veulent entendre pour ne pas être exclu en permanence. Car si la solitude est importante pour eux, les contacts humains le sont aussi. Après tout, ils sont là pour aider l'ensemble de l'humanité. Ils ne peuvent donc pas instinctivement se détacher totalement de la société. Beaucoup d'entre eux se retrouvent dans des métiers d'aide à la personne. Ils peuvent ainsi "aider" sans être obligé de se dévoiler. Leur qualité d'écoute est grande, leur compassion et leur compréhension instinctive leur permettent cette aide tout en restant en retrait. Les enfants et adultes indigos s'entendent bien entre eux. Ils se ressentent et se reconnaissent. Ensemble, ils peuvent être eux-mêmes et évoluer. Tout contact avec les autres est une difficulté à surmonter. Ils ont l'impresion de toujours devoir faire leurs preuves. Ils ont du mal à s'intégrer car leurs sujets de conversation sont généralement "loin" de la plupart des sujets auxquels ils doivent participer.

8- ressentir les vibrations

Ressentir les vibrations est une faculté naturelle de l'enfant ou de l'adulte indigo. Mais ce peut également être une lutte permanente pour eux. Les vibrations sont issues de toute chose: les vibrations des objets, celles des sons, celles de la planète (résonnance de schumann)... les plus "connectés" d'entre eux sont soumis en permanence à ce devoir d'adaptation. Quand les vibrations sont élevées, ils se sentent bien. Quand elles sont plus basses, ils se sentent vampirisés, fatigués, incapables. Les effets yo-yo sont très perturbants. C'est pourquoi les indigos se créent souvent un espace rempli de hautes vibrations et qu'ils s'y réfugient. Ces dernières années, la résonnance planétaire augmente. Les indigos se sentant "mieux" arrivent de plus en plus à s'exprimer et s'épanouir, osent se montrer et se dévoiler davantage. Mais cette résonnance n'est pas stable et passe souvent d'un état haut à bas. Entraînant alors beaucoup de fatigue. Pour beaucoup, la musique est importante dans leur vie. Ils "savent" naturellement choisir des musiques qui augmentent leurs vibrations et évitent les musiques vampirisantes. Malheureusement ici aussi, leurs "choix" musicaux les différencient des choix des autres...et les mettent encore à l'écart. (Les musiques actuelles étant porteuses de fréquences nocives et même parfois de messages subliminaux)

9- rabaissé et pourtant plus élevé...

Bien que les enfants indigos aient souvent été rabaissés, incompris ou mis à l'écart, ils ont pourtant bien plus de capacités que la plupart des personnes. On les appelle "indigos" car c'est la couleur majoritaire de leur Aura. Alors qu'actuellement la plupart des personnes sont en intensité orange et jaune (chakra sacré et plexus), leur couleur d'un bleu intense mêlé de violet, correspond au chakra du 3ème oeil. Mais ils n'utilisent que rarement leur potentiel. Ils luttent contre eux-mêmes jusqu'à parfois "effacer" ou mettre en stand-by leur nature profonde. Ils doivent se convaincre souvent que le problème ne vient pas d'eux et sans se sentir "supérieur", ils doivent comprendre que ce sont les autres qui ne peuvent pas se mettre à leur niveau. Ils travaillent beaucoup sur leur propre égo, mettant leur âme au-dessus de celui-ci.

10- perséver pour imposer ; réaliser son potentiel absolument.

Les enfants et adultes indigos ont un rôle important. Ils le savent, le ressentent. Ouvrir les conscience, et permettre aux générations suivantes (les enfants cristal notamment), de pouvoir réaliser les changements. Ils sont les guides spirituels des nouvelles générations. Mais comment le faire quand on se sent brimés, isolés, incompris ... C'est tout un dilemme pour les indigos, et beaucoup d'entre eux, arrivent actuellement à un âge où ils ont l'impression d'être passé à côté de leur mission. (même s'ils ne l'expriment pas ainsi). Ils sont des précurseurs pour les nouvelles générations. Ils ressentent le besoin absolu de réaliser quelque chose, d'être utile, d'ouvrir des portes. Certains d'entre eux arrivent à "laisser des traces" pour les générations futures: ils écrivent des livres par exemple.

Le développement de la créativité: dès leur plus jeune âge, les enfants indigos sont naturellement doués ou attirés par la créativité. Ils découvrent rapidement la capacité à créer tout ce qu'ils imaginent d'une manière ou d'une autre, avec les moyens qu'ils ont. En grandissant, ils ont d'autres moyens et d'autres possibilités, et pourraient créer des choses extraordinaires. Certains y arrivent et participent à faire évoluer le bien-être dans le monde par leur création. D'autres apportent de la joie, ou de la détente, par la musique, la peinture, la danse ... d'autres encore soulagent les autres par leur empathie, leur compréhension et leurs conseils et comme nous l'avons vu, d'autres laissent des écrits  D'une manière ou d'une autre, ils arrivent tout de même à faire ce pour quoi ils sont là. En persévérant, en se laissant guider par leurs intuitions et leurs "envies" naturelles, les indigos arrivent à s'imposer et ouvrir la voie aux autres.

à lire: "être indigo sans avoir le blues" Joëlle Chautems ;

"L'expérience de vie d'un enfant indigo" Steve Dupuis

"Accompagner son enfant zèbre" Jasmine Gage

 

Vous pouvez partager cet article sur les réseaux sociaux, en utilisant les boutons de partage ci-dessous.

Toutes reproductions, copies, même partielle est interdite. Le site, et les articles sont protégés par copyright pour la propriété intellectuelle. Copyright © 2017 M.E.P. formations et soins à distance - N° de dépôt 063EA2