Pourquoi et comment effectuer des expériences comportementales

  • Développement Personnel
  • 2021-06-08 08:00:00
  • Aucun commentaire

Les expériences comportementales : où comment tester la réalité de vos hypothèses pour changer de vie ...

 

Les expériences comportementales font partie de la thérapie cognitive. C'est une technique puissante permettant de tester la réalité de nos croyances afin de modifier nos comportements. 

En remettant en question ce à quoi l'on croit, on peut envisager d'autres possibilités. Nous adoptons alors d'autres comportements qui peuvent littéralement nous aider à avancer dans notre vie en cessant notamment de reproduire sans cesse les mêmes schémas.

Mais voyons cela un peu plus en détail ... 

 

les habitudes comportementales - changer ses habitudes - améliorer sa vie

Etapes avant de réaliser les expériences comportementales.

L'expérience comportementale se réalise en plusieurs étapes.

La première étape consiste à identifier ce qui pose problème : "je n'arrive jamais à m'endormir" ; "mes amis me laissent toujours tomber" ...

La deuxième étape consiste à identifier les émotions qui sont reliées au problème : "j'ai des angoisses au moment de me coucher" ; "je me sens abandonné" ...

La troisième étape consiste à identifier la croyance qui se trouve derrière l'émotion : "je sais que je m'endors toujours tard parce que c'est à ce moment que je pense à mes problèmes" ; "je me retrouve toujours seule face à mes problèmes" ...

La quatrième étape consiste à se questionner par rapport à ces croyances. On tourne souvent en rond dans les questions à se poser, car il faut parfois tourner les phrases différemment pour aller au plus profond de la croyance. La réponse donnée doit toujours conduire à la question suivante. 

Pourquoi se retrouver toujours seule face aux problèmes ? les autres m'évitent quand j'en ai besoin... pourquoi ils vous évitent ? j'ai l'impression qu'ils ne me comprennent pas ... pourquoi ils ne comprennent pas ? ils n'ont pas vécu ce que je vis ... leur en avez-vous ouvertement parlé ? ... non. Pourquoi ne pas en avoir réellement parlé ? ils devraient voir que ça ne va pas... 

Petit à petit, l'ensemble des questions conduisent à comprendre que notre attitude découle de ce que nous pensons. Et que ce que nous pensons n'est pas forcément juste ou vrai.

Il s'agit ensuite d'ouvrir vers d'autres comportements possibles :

Peut-être voient-ils que ça ne va pas, mais comme vous n'en parlez pas, ils peuvent penser que vous, vous ne voulez pas en parler...

 

On peut également inviter la personne à réaliser que ce qu'elle pense dur comme fer n'est pas exacte. 

A cette personne qui dit et pense qu'on ne l'aime jamais, on pourrait lui demander "A quel moment quelqu'un vous a-t-il aimé ?". La personne se rend alors compte que ce qu'elle a établit comme une généralité ou une évidence, n'en est en réalité pas une.

suivre la voie déjà écrite ? changer de voie ? changer de conscience

Quand le doute est là - l'expérience comportementale peut commencer.

Mais l'être humain est et reste complexe. Les croyances sont si profondément ancrées qu'il n'est pas si simple de les effacer de notre mental. Elles ont généralement mis des années pour s'installer. De plus, notre mental ayant besoin de clarté pour fonctionner, ne fera que "trouver" autour de nous tout ce qui "prouve" notre croyance. 

Par les questions et les réflexions personnelles, on peut donc commencer à mettre le doute dans notre mental. Mais celui-ci se "défendra" en tentant de vous ramener à la rationalité : c'est-à-dire qu'il va chercher de plus en plus de preuves de votre croyance initiale.

Et c'est à ce niveau que vont agir les expériences comportementales.

Ce n'est sans doute pas simple au début. Mais les résultats sont bénéfiques. 

A partir du moment, où vous êtes capable d'émettre un doute sur votre croyance en théorie, vous bousculez votre mode de pensées général. Il va donc falloir vous "prouver" que vos doutes ont raison d'être...

Vivre les choses de manière concrète permet d'associer des émotions à la nouvelle pensée.

Les émotions sont un lien direct entre la pensée et l'action (voir l'article : Force mentale Vs Santé mentale).

Mais quand l'action va à l'encontre de la pensée, automatiquement des sentiments de peur, d'anxiété, de refus, peuvent apparaitre (c'est aussi une défense du mental).

C'est toute une rééducation qui est à entreprendre. En changeant les comportements, en tentant les nouvelles expériences, on amènera vers des émotions appropriées qui finiront de convaincre votre mental que votre nouvelle croyance est meilleure.

Le but de l'expérience comportementale est donc de vous convaincre vous-même !

Evidemment, il ne s'agit pas d'aller sauter dans le ravin ! car les expériences doivent vous amener à quelque chose de positif. Déjà que votre mental, dans un premier temps, va chercher tout ce qui peut renforcer votre croyance de départ et vous faire faire "machine arrière", ce n'est sûrement pas le moment de lui donner raison !

Etablir un processus d'expérience comportementale

Comme son nom l'indique l'expérience comportementale est avant tout une expérience.

En tant "qu'expérience", un processus "scientifique" doit être mis en place. Rassurez-vous, pas besoin d'avoir fait de très hautes études.

Comprenez qu'une expérience est un ensemble qui regroupe : une théorie de départ, une hypothèse différente, un cas témoin et un cas expérimental. Le principe est de tester deux choses de manière différente et observer les résultats obtenus.

Dans l'expérience comportementale, après avoir identifier le problème et la croyance attachée à ce problème, il est nécessaire de "trouver" une alternative qui pourrait être "testée".

Reprenons le cas de la personne qui pense que ces amis la laisse toujours tomber. Elle a la certitude qu'ils ne s'intéressent en fait pas à elle. Puis elle avoue qu'elle attend d'eux, qu'ils voient qu'elle ne va pas bien et viennent vers elle. Dans son hypothèse de départ, elle pense que les amis doivent venir automatiquement vers elle quand elle souffre. Puis nous émettons l'hypothèse que les autres attendent peut-être son feu vert, que sa demande d'aide soit plus claire. Nous avons trouvé une alternative possible à tester.

L'expérience comportementale va donc mettre la personne en situation réelle, dans laquelle elle n'attend pas que les autres viennent vers elle quand elle ne va pas bien, mais va aller vers eux et dire clairement qu'elle ne va pas bien et qu'elle a besoin de conseils.

 

Avant de se lancer, il est nécessaire de noter ce que l'on pense qu'il va se produire dans un cas comme dans l'autre et quels comportements doivent être amorcés.

Dans l'exemple donné ci-dessus, il est évident que si la personne arrive en hurlant sur ces amis et en leur reprochant de ne pas voir qu'elle ne va pas bien, cela ne va pas aboutir à grand-chose et ne fera même que confirmer sa croyance de départ... 

Il est donc nécessaire de préparer l'expérience au préalable pour que celle-ci se passe au mieux.

Dans l'exemple ci-dessus, la personne peut définir un seul de ces amis avec lequel elle peut tenter l'expérience, puis la retenter avec un autre ami par la suite.

A la suite des expériences, il est nécessaire de faire un bilan, de tirer des conclusions. L'une des expériences a pu être négative, c'est possible, mais il faut alors se réinterroger sur le pourquoi, comment cela s'est passé, à quel moment cela n'a pas été comme prévu etc...

Plus les tentatives seront nombreuses, plus la personne emmagasine de "résultats", plus elle change son comportement au fur et à mesure, plus elle perçoit des résultats positifs et encourageant. Petit à petit, son mental change sa croyance, et se "calibre" sur les "nouvelles données"... 

Le comportement change, le mental se transforme, les émotions se modifient. Nous en revenons à la triade comportementale. (Voir l'article Force mentale VS Santé mentale)

 

Quelques exemples

Une personne qui arrive à accomplir quelque chose qu'elle pensait impossible pour elle, peut commencer à avoir une autre perception d'elle-même. 

Une personne qui se rend compte que les gens ne réagissent pas comme elle pensait qu'ils réagiraient peut abandonner la croyance qu'elle avait envers eux...

Mais ce n'est véritablement qu'en en faisant l'expérience que l'on peut l'admettre comme "nouvelle vérité".

Je vous invite à lire ces quelques modèles ci-dessous qui peuvent vous donner différentes possibilités à mettre en place pour tenter vous-aussi des expériences comportementales qui pourraient vous changer la vie !

Une personne se sent mal à l'aise dans les regroupement sociaux. Il croit qu'il n'est pas suffisamment intéressant et finit par rester seul dans son coin.

Son expérience comportementale consiste à aller dans un lieu social et de parler à 5 personnes. Il doit ensuite évaluer comment les gens lui répondent. Il doit également évaluer si ces conversations se passent aussi mal qu'il le pense au départ.

Une personne se réveille fréquemment la nuit et a pour réflexe d'allumer la télévision jusqu'à ce qu'il se rendorme. Il croit que c'est le meilleur moyen pour se rendormir.

Son expérience comportementale consiste à remplacer la télévision par de la lecture.

Le résultat à observer est: est-ce qu'il arrive à se rendormir plus vite avec la télévision ou avec le livre ?

Une personne croit qu'elle se doit d'être parfaite sinon les autres ne l'aimeront pas. Elle est victime d'angoisses et de stress.

Son expérience comportementale consiste à commettre volontairement des erreurs afin d'observer les réactions des autres.

- elle envoie un mail contenant des fautes d'orthographe.

- elle laisse trainer quelques affaires chez elle.

- elle oublie un ingrédient important en faisant ces courses...

Elle observe les réactions des autres, s'attendant à subir mille reproches. Pourtant, il n'en est rien.

Comme vous le voyez, les expériences comportementales contribuent à casser les croyances ou à se libérer de pensées limitantes. Et on peut tout à fait commencer à le faire par des petites expériences de tous les jours comme dans les exemples ci-dessus. 

Si toutefois cette méthode vous intéresse mais que vous ne souhaitez pas le faire seul, vous pouvez vous faire aider par un psychologue ou un thérapeute spécialisé dans le comportement. Si vous n'en connaissez pas, vous pouvez toujours vous renseigner auprès de votre médecin qui saura vous aiguiller vers un professionnel compétent.


Joan

bykokolou.com

Copie et reproduction interdite de l’ensemble du site pour le texte, les images et les vidéos. Ce site est placé sous copyright pour les droits à la propriété intellectuelle. Il est plus intelligent de partager les articles qui vous intéressent grâce aux différents liens de partage … Merci de votre compréhension.

Plusieurs manières de soutenir mon travail et participer à la maintenance de ce site:

Merci beaucoup de votre participation !