La Réalité des Rêves

La Réalité des Rêves

De plus en plus de preuves scientifiques suggèrent une conclusion étonnante sur un phénomène familier, quotidien (ou chaque nuit): les rêves.

La réalité éveillée et les rêves sont des versions différentes de la même chose.

La réalité des rêves

Source image : pixabay KELLEPICS

Pendant les rêves, nous utilisons une capacité à transformer des informations pures en une réalité multidimensionnelle dynamique.

Les secrets que les rêves peuvent dévoiler découlent du fait fondamental que la réalité est un processus qui nous implique, en tant qu'observateur conscient. 

Nous supposons que le monde de tous les jours est « là-bas » dans un sens plus réel ou indépendant que ne l'est le monde de nos rêves, que nous jouons un rôle moindre dans son apparence.

Pourtant, des études récentes montrent que la réalité quotidienne est tout aussi dépendante de l'observateur que le sont les rêves.

 Tout ce que nous vivons n'est qu'un tourbillon d'informations se produisant dans nos têtes. En effet, l'espace et le temps ne sont pas de véritables objets physiques, mais plutôt des termes qui désignent les outils que notre esprit utilise pour assembler des informations. Ils sont parmi les clés les plus critiques de la conscience, et ils expliquent pourquoi, dans les expériences avec les particules et les propriétés de la matière elle-même, ils sont toujours relatifs à l'observateur, au lieu d'être des absolus objectifs et autonomes. 

Points clés :

  • Les points communs entre les rêves et la vie quotidienne fournissent des indices sur le fonctionnement de notre conscience.
  • Pendant les rêves, nous faisons l'expérience d'un événement impressionnant : la capacité de l'esprit à transformer des informations pures en une réalité multidimensionnelle dynamique.
  • Pendant les rêves et les heures d'éveil, nous créons en fait de l'espace et du temps, et pas seulement nous y opérons comme un personnage de jeu vidéo.

 Les rêves et la réalité quotidienne sont le même processus 

 Notre esprit assemble tout. C'est un mécanisme qui se fait sans effort particulier de notre part. Il nous permet de relier ensemble les idées, les concepts, avec les connaissances ou encore les croyances. 

Nous percevons notre réalité en fonction de ce que notre esprit a assemblé. Ainsi, une personne peut avoir une réalité d'une fête super si celle-ci a réuni tous les ingrédients qui font une fête réussie dans son esprit. Une autre personne peut avoir une réalité différente de cette même fête si l'un des ingrédients correspond pour elle à quelque chose de négatif...  

Ce que nous créons ainsi comme "réalité" lorsque nous sommes réveillés par l'assemblage des idées de notre cerveau, nous le réalisons également lorsque nous sommes endormis : au cours des rêves.

 

Et ce que nous créons est une réalité 3D au même titre que celle que nous créons dans la journée.

L'intensité peut même être beaucoup plus forte, puisque certains filtres conscients n'entrent pas dans le processus (contrôle ou non des émotions-limitation des connaissances-éducation-etc).

 

les rêves lucides

Cependant, habituellement, nous ne considérons que l'un des deux processus comme "vrai" : celui dans lequel nous pensons être dans le réel lorsque nous sommes physiquement réveillé. 

Et pourtant, nous réalisons bien le même processus de création de réalité que ce soit pendant le temps ou le corps physique est actif et réveillé, que dans celui où le corps physique ne l'est pas.

Alors pourquoi l'une plutôt que l'autre ? Il semblerait que nous choisissons pour vrai la réalité qui correspond à nos capacités physiques dans un monde à quatre dimensions (la 3D + l'espace-temps). En effet, dans le monde physique et matériel, nous savons bien que nous ne pouvons pas voler par exemple, puisque nous ne possédons pas les attributs physiques qui nous le permettrait. Alors que dans la réalité du rêve, on peut voler avec ou sans ailes... 

Finalement, la réalité que nous "choisissons" de garder pour vraie est celle qui est aussi liée à notre survie physique. Ce qui semble logique ... 

 

Les deux réalités parfois se confondent ... 

vous avez probablement déjà fait des rêves qui paraissaient si réels... En vous réveillant, vous êtes persuadés que ce n'est pas un rêve que vous venez de faire, que vous l'avez "vraiment" vécu. Cela m'arrive très souvent. En général ces rêves-là, on ne les oublie pas. Ils sont ancrés en nous comme un souvenir. Exactement comme le souvenir d'un moment agréable, d'une fête d'anniversaire etc...

 

Pourquoi cela se produit-il ?

Simplement parce que dans ces rêves-là, nous sommes sur une branche proche de la réalité expérimentée: on se trouve dans un espace "connu" (ou que l'on peut facilement imaginer, comme un port, les bords d'un lac, un parc de jeu etc), et l'on est tout à fait capable d'y associer les sensations, les émotions ... 

 

La vie telle que nous la connaissons est définie par cette logique spatio-temporelle, qui nous piège dans l'univers avec lequel nous sommes familiers. 

Les résultats expérimentaux de la théorie quantique confirment que les propriétés des particules dans le monde « réel » sont également déterminées par l'observateur. Ces expériences montrent par exemple, des particules qui prennent une direction précise quand on les "observe" et une toute autre, lorsque l'on ne les observe plus. Le fait est qu'elles prennent la direction que nous nous attendons qu'elles prennent.

 

Nous rejetons les rêves parce qu'ils se terminent lorsque nous nous réveillons. Cependant, la durée de l'expérience est une mauvaise raison pour la diminuer. 

Certes, il est vrai que nous ne nous souvenons pas des événements de nos rêves aussi bien que ceux qui se produisent pendant les heures d'éveil, mais le fait que les patients atteints d'Alzheimer aient peu de souvenirs des événements ne signifie pas que leur expérience est moins réelle, non ?

 

 Transformer l'information en tapisserie multidimensionnelle 

 Les rêves sont bien plus que l'activation spontanée et aléatoire de neurones, comme certains le prétendent. Ils doivent également être bien plus que l'activation de souvenirs aléatoires déjà contenus dans le cerveau. 

Certes, les rêves contiennent souvent un mélange d'émotions et de choses que nous avons déjà vécues, mais dans les rêves, il y a souvent des personnes, des visages et des interactions que le rêveur n'a jamais vécues auparavant.

Un rêve est un récit instantané et ininterrompu qui semble souvent aussi réel que la vraie vie elle-même. 

Dans les rêves, nous ne regardons pas seulement un «monde extérieur» et imprimons passivement des souvenirs dans des circuits de neurones (nous créons la réalité en fonction de ce que existe déjà... ) 

Dans les rêvesNous arrivons également à créer tout un scénario, des lieux, des gens, à partir de zéro !

Nous sommes capables de créer à partir du vide ! 

Et nous sommes même capable de faire interagir tout ce que nous créons dans les 4 dimensions sans aucun effort !

 

Nous assistons à un événement impressionnant : la capacité de l'esprit à transformer des informations pures en une réalité multidimensionnelle dynamique. 

 

naturopathe animalier - formation

Une question se pose. Si nous sommes capables de créer à partir de rien lorsqu'il s'agit de rêves (c'est-à-dire lorsque notre corps physique n'est pas en activité), réalisons-nous la même chose lorsque nous sommes réveillés ? 

 

En effet, nous partons du principe que nous construisons notre réalité en fonction des émotions, des sensations, des souvenirs, des connaissances, de ce qui "existe" déjà autour de nous (c'est-à-dire ce que nous sommes capable de percevoir par nos 5 sens). Mais si nous décidions tout à coup, de faire fi de tout cela et se dire "maintenant je fais abstraction de tout et je crée dans le monde concret à partir de rien" ? Cela serait-il possible ? Théoriquement, on pourrait dire que oui, puisqu'en réalité, il s'agit du même processus de création !

 

Selon le Biocentrisme, nous ne sommes pas toujours en train d'observer notre réalité, nous la créons effectivement. Chacun de nous en crée une partie ... nous créons notre réalité mais avec des limitations. 

Même si une même réalité peut être différente pour chacun, car perçue de manière différente, globalement elle reste la même pour tous car nous effondrons les ondes de probabilité lorsque nous sommes éveillés. Cet effondrement ne se produit pas lors des rêves (ou de manière moindre) car le cerveau a alors moins de "limitations". Il n'a pas besoin d'obéir à des entrées sensorielles elles-mêmes limitées par des lois physiques. Dans les rêves, l'esprit peut générer des expériences contrairement au monde consensuel dont nous sommes conscients au cours de la journée.

 

 Les observateurs définissent la structure de la réalité 

 

De nouvelles recherches , par le physicien théoricien Dmitriy Podolskiy, en collaboration avec l'auteur, et Andrei Barvinsky (l'un des plus grands théoriciens mondiaux de la gravité quantique et de la cosmologie quantique) a révélé quelque chose de remarquable : la présence de réseaux étendus d'observateurs définit la structure de la réalité physique et de l'espace-temps lui-même. 

Dans la "vraie" vie, la réalité perçue est partagée avec d'autres observateurs éveillés eux-aussi. Alors que dans le rêve nous sommes seul créateur.

 

 

Le biocentrisme dit que l'espace et le temps sont des outils de l'esprit, et les rêves semblent n'être qu'une preuve supplémentaire de la véracité de cette affirmation. 

 

Si l'espace et le temps étaient vraiment externes et physiques comme on le croit généralement, alors comment serait-il possible de créer quelque chose d'absolument indiscernable d'eux dans les limites de son cerveau en rêve ?

Nous sommes, en effet, capable d'intégrer les notions d'espace et de temps durant nos rêves. 

 

naturopathe - formation

Devenez naturopathe certifié 

Cliquez sur l'image pour en savoir +

Une formation qui s'adresse tant à ceux qui souhaitent apprendre à se soigner naturellement, qu'à ceux qui souhaitent accompagner proches ou patients vers un art de vivre plus sain.

Nous pensons que nos rêves ne sont que des rêves et qu'ils ne sont pas réels. Cependant les créations réalisées durant les rêves sont fondamentalement construites de la même manière que notre réalité éveillée. 

En suivant les implications de la mécanique quantique de manière impartiale, nous arrivons à l'unification de la réalité quotidienne et des rêves. 

Dans les deux cas, éveillé ou endormi, il ne fait aucun doute que nous créons notre réalité.

La différence entre l'une et l'autre réalité, n'est que le nombre de participants à la création (le nombre d'observateurs) et les limites physiques, sensorielles, ainsi que les connaissances qui sont toujours faibles ou limitées dans un espace prédéfini. 

Dans le monde du rêve, vous créez une réalité, dépendante uniquement de vous dans un état de conscience (et de connaissances) élargi. 

Ce qui ouvre une nouvelle porte de compréhension : il suffirait de changer le rêve éveillé de l'ensemble des "observateurs" pour changer de réalité ! 


Joan

Bykokolou

Les références

Adapté de The Grand Biocentric Design , de Robert Lanza et Matej Pavsic, publié par BenBella Books (2020).

The Grand Biocentric Design , de Robert Lanza et Matej Pavsic, publié par BenBella Books (2020).

Copie et reproduction interdite de l’ensemble du site pour le texte, les images et les vidéos. Ce site est placé sous copyright pour les droits à la propriété intellectuelle. Il est plus intelligent de partager les articles qui vous intéressent grâce aux différents liens de partage … Merci de votre compréhension.

Plusieurs manières de soutenir mon travail et participer à la maintenance de ce site:

Merci beaucoup de votre participation !