La positivité toxique

  • Développement Personnel
  • 2021-05-30 08:00:00
  • Aucun commentaire

Quand la positivité est toxique ...

 

Une approche de vie positive, c'est lorsque l'on a la conviction que quelle que soit la gravité ou la difficulté de la situation, il est nécessaire de garder un "esprit positif". On tente alors de ne garder que les "bonnes vibrations" afin de parer aux situations. Il y a bien sûr des avantages à rester le plus optimiste possible car cela permet souvent de "voir" d'autres possibilités se présenter.

La positivité toxique, quant à elle, c'est lorsque l'esprit positif n'est pas authentique. La positivité ressemble davantage à une façade. Elle est en réalité "faussement positive". On se voile la face en quelque sorte. C'est une attitude qui a tendance à rejeter les émotions difficiles au lieu de les accepter. Cependant, nous vivons tous des moments où les expériences et les émotions ne sont pas toutes roses.

Alors que la pensée positive souligne l'importance de l'optimisme pour continuer d'avancer, la positivité toxique minimise ou cache des émotions qui finissent par être refoulées et peuvent ressortir plus tard sous forme dépressive...

Les formes de positivité toxique

Pour reconnaitre une positivité toxique, il est nécessaire d'être honnête avec soi-même.

L'entourage...

Perdre un emploi, être obligé de déménager, tomber malade, sont des évènements importants dans la vie. Les gens vous diront de "rester positif", de "voir le bon côté"... Bien qu'ils tentent de vous remonter le moral et vous tirer vers le haut, vous pouvez avoir la sensation que l'on nie vos émotions. Cela m'est arrivé après mon accident, quand pendant une longue période, j'entendais "tu as eu beaucoup de chance !" ... à l'époque, moi je ne voyais pas où était la chance dans l'histoire, mais bon... Toujours est-il que puisqu'il y a des "bons côtés" à voir, vous devez refouler tout ce que vous aimeriez pourtant exprimer et que vous devriez exprimer !

Par la suite, les autres peuvent vous amener à penser que "tout arrive pour une raison". Un peu comme une programmation. Même si cela peut faire partie d'une forme d'acceptation, il reste tout de même longtemps en soi la sensation que l'on a esquivé nos sentiments. L'acceptation se fera tôt ou tard. Mais l'acceptation sous une forme "pressée" n'est pas la solution. Et l'on peut ressentir que l'on dérange les autres, alors on s'enferme, ou on fait semblant... 

Il y a aussi cette période où l'entourage veut vous pousser à passer à autre chose... quand on vous dit par exemple : "le bonheur est un choix" ou encore "tu peux choisir de venir à la fête avec nous, ou pas." Cela suggère alors que si vous n'êtes pas heureux actuellement, c'est de votre faute car vous ne faites rien pour l'être. On se sent alors "forcé" d'agir comme si...ou comme ça. Alors que le coeur n'y est pas. 

Ces différents exemples montrent comment les autres, bien que généralement bien intentionnés envers vous, ont tendance à vouloir effacer vos émotions, ne voulant sans doute pas qu'elles déteignent sur eux par la même occasion. Et l'expression des émotions véritables devient difficiles, voir impossible. Pourtant cette période entre l'évènement douloureux et la capacité à remonter la pente doit pouvoir être exprimée car elle est ressentie fortement. Faire semblant, ignorer, refouler ... devient largement toxique pour la personne qui le vit.

Quand la positivité est fausse, elle devient toxique. Elle prive du soutien dont on peut avoir réellement besoin pour faire face aux situations difficiles. Elle ralentit le véritable processus de guérison ou peut même le stopper. Les émotions refoulées restent latentes et la personne peut laisser s'installer une profonde dépression qui sortira tôt ou tard. Au pire, cela se manifestera un jour ou l'autre par d'autres symptômes, telle qu'une maladie par exemple. 


Joan

Kokolou

De soi-même...

Selon les situations, les caractères, le statut social, on n'a même pas besoin que les autres nous infligent cette positivité toxique. Nous la créons nous-même ! C'est souvent le cas, d'une maman ou d'un papa, qui doit faire face à une situation difficile, mais qui ne veut rien montrer à ses enfants ou à son conjoint par exemple. C'est aussi la personne qui part travailler chaque matin, et fait semblant de rien vis-à-vis des collègues de travail...

Nous faisons cela pour différentes raisons :

L'éducation / on vous sûrement dit et répété que ce qui est personnel reste à la maison. Cette croyance de ne pas mêler le privé et le professionnel peut être à l'origine d'une positivité toxique. C'est la même chose avec les "amis". Combien de fois avons-nous entendu, après un acte suicidaire par exemple : "On ne comprend pas, on n'a rien vu ! il allait bien !"

Faire semblant et se loger dans une positivité toxique permet également de s'éloigner de la réalité. On se déresponsabilise ou on évite le "problème de fond". C'est un moyen de soulager un peu sa conscience et son mental.

De la même manière, on écarte les émotions les plus difficiles à ressentir et à gérer. Cela pour ne pas souffrir trop intensément, ou pour ne pas imposer aux autres nos émotions. Beaucoup de personnes font cela aussi pour ne pas montrer de faiblesses ou ne pas rendre les choses pire qu'elles ne pourraient l'être. Avoir des émotions négatives, dépressives, peut amener la personne à penser qu'elle pourrait finir par être rejetée par les autres. Et dans les moments difficiles, c'est exactement ce qu'elle ne voudrait pas ! 

Si on ne veut pas montrer de faiblesses, en parallèle on tente de se montrer fort... la positivité toxique permet de se montrer fort dans certaines situations. Un peu comme un sacrifice que l'on fait. "C'est dur, mais il faut bien que quelqu'un soit assez fort pour secouer tout le monde !". 

Il peut évidemment y avoir tout un tas d'autres raisons pour lesquelles on s'engloutit dans une positivité toxique, mais la plupart du temps, c'est pour échapper à une réalité ou pour cacher des émotions trop violentes.

Les émotions sont naturelles. Que ce soient des émotions de peine ou de joie, les exprimer est comme une sorte de soupape. Il ne faut pas s'en priver !

Eviter la positivité toxique

Gérez les émotions négatives

Je sais que c'est facile à dire et pas si simple à faire. Mais sachez que les émotions négatives refoulées peuvent avoir des conséquences importantes dans l'avenir.

On reproche souvent aux enfants d'être très spontanés, de piquer des colères, ou de pleurer facilement. Cependant, c'est exactement ce que l'on devrait faire : laisser exprimer les émotions. 

Faire "sortir le trop plein" est un bon début pour apprendre à se calmer et libérer l'esprit afin de tenter ensuite d'être dans la compréhension. On ne peut pas avoir les idées claires quand la pression intérieure est trop forte !

Une fois le "trop plein" évacué, les émotions négatives ou difficiles sont une source importante d'informations qui vous permettront d'accéder à la compréhension, puis à l'acceptation, et de pouvoir passer à autre chose. Ainsi, d'émotions difficiles, on sort plus fort et grandit. Certaines peuvent même vous conduire vers une évolution très bénéfique pour vous-même.

 

Prendre soin de soi

Ne pas nier ou refouler ces émotions est déjà une chose. Être en accord avec soi-même est tout aussi important. Lorsque l'on fait face à une situation difficile, il est normal de ressentir des émotions, comme il est normal de ressentir une joie immense lorsque l'on vit un grand bonheur. Il faut donc arrêter de vous en vouloir de ressentir telles ou telles émotions négatives, frustrantes, car elles sont naturelles chez l'être humain. 

"Je vis cela, c'est normal que je ressente ceci."

Au lieu de vous retourner contre vous-même ou de "pester" après telle ou telle personne, prenez plutôt du temps pour vous. Faites des choses qui vous font du bien, même si le coeur n'y est pas toujours. L'essentiel est de prendre soin de soi, se recharger, se régénérer petit à petit. 

Prêter attention à ce qui est ressenti

Dans une situation délicate, nous ressentons déjà pas mal de choses. Et c'est bien assez !

Mieux vaut parfois s'isoler un peu le temps de se remettre d'aplomb plutôt que de:

  • cumuler des émotions supplémentaires
  • refouler pour x raisons

Mais il est important aussi que vous soyez attentif à ce que vous ressentez quand vous tentez de vous réconforter ou d'être positif.

En effet, on peut avoir tendance à se rapprocher de personnes ou groupes qui semblent s'entraider.

Prendre soin de soi et être à l'écoute de soi.

C'est de l'intérieur que les choses se passent !

Si des phrases censées être réconfortantes ou des compliments vous mettent mal à l'aise, augmentent en réalité au fond de vous des sentiments comme la honte, la culpabilité, la colère, alors éloignez-vous de tels groupes pendant un moment. Il y a de fortes chances pour que vous soyez en train de vous loger dans la positivité toxique.

Sachez que vos émotions sont la source de votre mal-être, mais elles sont aussi la source de votre guérison et croissance à venir. Ne cherchez pas à les combattre en tentant de les éloigner, les nier, les effacer ... mais soyez plutôt dans l'analyse de celles-ci.

La positivité devient positif quand ...

Être positif est réellement bénéfique quand la positivité est pleinement perçue. C'est à dire quand elle est permanente, sincère, directe. C'est une attitude productive et joyeuse. La pensée positive dont on parle souvent, pour attirer du positif dans sa vie est de cet ordre-là.

Mais bien souvent, les gens pensent "pensées positives" quand ils sont dans des périodes où tout va mal... et ils sont alors en réalité dans une positivité toxique qui ne fait que cacher des peurs et des angoisses.

Et si vous êtes face à une personne en situation difficile ?

Il est possible que vous ayez dans votre entourage une personne qui soit actuellement dans une situation difficile. En ayant lu cet article, vous comprenez qu'en cherchant à l'aider, vous pourriez la faire entrer dans un processus qui lui ferait refouler ces émotions et avoir d'éventuelles conséquences plus tard.

Sachez que vous aussi, vous devez en quelque sorte vous remettre en question. Si vous tentez de consoler la personne ou de la motiver, en lui disant des phrases telles que : "ça aurait pu être pire", ou "il y a pire que toi", ou encore "reste positif !" - "bouge toi un peu !" ... vous pouvez vous demander ce qui vous pousse à dire ce genre de phrases. Ayez conscience que la personne en face de vous, n'entends pas ce que vous lui dites comme tel. Pour elle, vous êtes en train de lui dire: "bah t'inquiète, ça va passer" - "tu m'ennuies avec tes histoires" - "vois le bon côté des choses" - "bon et on fait quoi maintenant..." - "et à part ça, quoi de neuf ?" ... 

Beaucoup répondront que ce n'est vrai et qu'ils veulent juste soutenir la personne. Parfois, on ne sait pas vraiment quoi dire, alors on dit des choses un peu simplement... Mais en réalité, le plus souvent, c'est pour ne pas être confronté aux émotions de l'autre, esquiver le problème, être présent mais sans en faire trop non plus ... Ne culpabilisez pas : on n'est généralement pas vraiment conscient de tout cela !

En tout cas, si vous avez dans votre entourage quelqu'un qui ne va pas bien, voici quelques phrases non toxiques qui montreront à la personne que vous êtes réellement là et que vous êtes dans la compréhension de ce qui se passe.

- J'écoute

- Je suis là quoi qu'il arrive.

- Cela doit être vraiment difficile mais tu n'es pas seul(e).

- De mauvaises choses arrivent parfois. Comment puis-je t'aider ?

- Tes sentiments sont valables.

Copie et reproduction interdite de l’ensemble du site pour le texte, les images et les vidéos. Ce site est placé sous copyright pour les droits à la propriété intellectuelle. Il est plus intelligent de partager les articles qui vous intéressent grâce aux différents liens de partage … Merci de votre compréhension.

Plusieurs manières de soutenir mon travail et participer à la maintenance de ce site:

Merci beaucoup de votre participation !